Infections urinaires – quelles huiles essentielles utiliser ?

Infections urinaires

Mélangez les ingrédients ci-après :

Appliquer le mélange sur la bas ventre, assez légèrement pour faire pénétrer les actifs.

L’infection urinaire psycho-émotionnelle

Massez le bas ventre deux à trois fois par jour jusqu’à amélioration.

A savoir :

Pour lutter contre l’infection urinaire, il est recommandé d’effectuer également une cure avec de l’extrait de canneberge (sans sucre et sans additifs). De supprimer totalement le sucre (éviter aussi les jus de fruits, les sucres cachés). Prendre des bains de siège avec du bicarbonate de sodium.

Si vous souffrez régulièrement de ce type d’infection vous avez une forte probabilité d’être affecté par une candidose. Vous pourrez effectuer un test très simple qui vous permettra de le savoir sur le site ci-après https://clubequilibrenaturel.com/candida-albicans/

Les huiles essentielles expectorantes

Une huile essentielle expectorante permet d’augmenter l’expulsion du mucus de la trachée ou des bronches par de l’expectoration ou de la toux.

Les huiles essentielles riches en oxydes terpéniques ont des propriétés expectorantes et aussi décongestionnantes respiratoires. Ce sont ces molécules couramment rencontrées dans les huiles essentielles qui stimulent les glandes exocrines ayant une action pulmonaire et digestive.

Vous trouverez ci-après une liste non exhaustive d’huiles essentielles expectorantes  qui permet de sélectionner celle ou celles qui sont le mieux adaptées à vos besoins.

Oxydes terpéniques – Propriétés biologiques générales

  • Expectorants +++, mucolytiques ++, décongestionnants broncho-pulmonaires ++ ; (par ex. : HE Eucalyptus globulus à 1,8-cinéol qui stimule les glandes à mucine)
  • Toniques circulatoires (améliore les échanges vasculaires et énergétiques)
  • Activateurs métaboliques
  • Anti-inflammatoires
  • Anti-infectieux (antibactériens modestes, antiviraux, antiparasitaires)
  • lmmunomodulants
  • Positivants + +

Oxydes terpéniques – Toxicité – précautions d’usage

Les oxydes terpéniques sont dans I’ensemble peu toxiques, sauf en cas d’emploi excessif ou elles peuvent provoquer des nausées, vomissements, vertiges, désorientation.

  • L’ascaridiole est hépato et neurotoxique, inscrit en liste 2 des substances vénéneuses; attention donc à son emploi chez le nourrisson et le jeune enfant.
  • L’eucalyptol de synthèse ou rectifié (contre façon) peut être irritant pour les voies respiratoires. Attention à I’assèchement possible provoqué par des applications cutanées excessives d’Eucalyptus globulus. En outre, I’eucalyptol est contre indiqué chez I’asthmatique. L’huile essentielle d’Eucalyptus globulus présente une toxicité à la dose de 4 ml, per os.
  • Le menthofurane (présente dans la Menthe pouliot) est toxique.

Oxydes terpéniques – Structure moléculaire

Les Monoxydes terpéniques

  • 1,8-cinéol ou eucalyptol présent dans les Myrtaceaes (eucalyptus, niaouli, myrte corse), les Lauraceae (laurier, ravintsara), les Lamiaceae (romarin, lavande) et les Zinsiberacae (cardamome) : expectorant +++, stimule les glandes à mucine et I’activité ciliomotrice de la muqueuse bronchique, antibactérien souvent actif sur Staphylococcus aureus, immunomodulant en augmentant les beta-gamma-globulines.
  • Linaloloxyde (présent dans l’hysope couchée) : atoxique et très actif dans la crise d’asthme, anti-inflammatoire, expectorant, antiviral, surtout sur le virus respiratoire syncitial.
  • Pipéritonoxyde (présent dans la menthe à longues feuilles) : anti-inflammatoire, antiviral actif sur les virus enveloppés, antiparasitaire actif sur oxyures et tænia.

Les Monoxydes sesquiterpéniques

  • Bisabololoxydes A, B, C (camomille allemande)

Les Monoxydes franciques

  • Menthofurane (menthe suave) toxique

Les Dioxydes terpéniques

  • Ascaridiol est un peroxyde du (chénopode, boldo) antiparasitaire actif + + + sur I’ascaris, hépato et neurotoxique.